Nous, les femmes, dormons plus les jours où nous ne travaillons pas

Nov 9, 2019 | AMELIOREZ VOTRE REPOS, NOUS VOUS CONSEILLONS |

Dormir suffisamment est essentiel pour jouir d’une bonne santé physique et mentale : c’est pourquoi nous passons un tiers de notre vie à dormir. En fait, la chose souhaitable pour un adulte serait de passer 7 à 9 heures par jour au lit, notre horloge circadienne étant responsable de marquer le temps.

En réalité, presque personne ne dort aussi longtemps qu’il le devrait, ce qui est encore plus prononcé chez les femmes pendant nos journées de travail. Les routines domestiques et de travail qui nous submergent du lundi au vendredi et ne nous laissent pas suivre ce rythme idéal.

L’agitation quotidienne déconcerte notre horloge circadienne. Des professions très sédentaires ou trop actives, les soucis, la garde des enfants et les appareils électroniques rendent notre sommeil trop courten semaine : c’est le dette du sommeil.

Comme s’il s’agissait d’une dette économique, le déficit de sommeil s’accroît de plus en plus. Si nous ne prenons pas soin de notre repos, cette situation de déficit nuira directement à notre santé, ainsi la concentration, la mémoire, le métabolisme et le système immunitaire commenceront à souffrir.

Le sommeil peut-il être récupéré les jours où nous ne travaillons pas?

C’est un fait que les femmes, peut-être parce qu’lles sont conernées par un nombre encore plus grand de responsabilités, dorment plus les jours où elles ne travaillent pas. Est-ce que cela nous aide à retrouver le sommeil perdu pendant les jours ouvrables ?

C’est une croyance populaire répandue qui a également piqué l’intérêt de la science. Ainsi, le fait que dormir plus les jours non ouvrables nous permet de récupérer les heures de sommeil qui nous manque, est-ce un mythe ou une réalité ? C’est une demi-vérité.

Dormir plus les jours non ouvrables : une amélioration à court terme

Si notre dette de sommeil est faible (moins de 30 minutes par jour), nous pouvons dormir plus les jours de congés pour atténuer les effets nocifs causés par ce déficit.

Mais si cette perte de sommeil en semaine est grave (dormir moins de 5 heures par jour), nous allons développer un problème que nous ne serons pas en mesure de résoudre en dormant plus les jours de congés. Dans de tels cas, il est nécessaire d’étudier les causes du problème (caféine, sédentaire, anxiété, etc.) et d’y remédier.

Dormir plus les jours où nous ne travaillons pas sans avoir de problèmes de sommeil

Les séances de sommeil marathon ne sont pas bonnes et, bien sûr, elles ne nous servent pas à répartir le déficit que nous avons accumulé au cours de la semaine. Si nous voulons dormir plus les jours où nous ne travaillons pas, nous ne devrions pas dépasser une ou deux heures par jour.

Ni la frénésie sur la nourriture ni sur le sommeil ne sont recommandés, car ils modifient sérieusement notre rythme circadien et tout ce que celui-ci régule. Pourquoi pensez-vous que nous sommes affectés négativement par le changement d’heure ? Si cela nous arrive à une heure d’intervalle, imaginez ce qui se passerait si nous modifions 4 ou 5 heures d’un coup.

Pour profiter d’un sommeil réparateur, que ce soit pendant nos jours de congé ou de travail, il est essentiel d’avoir le meilleur lit et les accessoires de repos sur le marché, tels que ceux que nous offrons chez Maxcolchon : la boutique physique et en ligne spécialisée dans le sommeil.