Origines du matelas

Mar 26, 2020 | NOUS VOUS INFORMONS |

Nous le considérons comme si familier, et presque inné à l’être humain, que nous ne nous demandons même pas quand nous avons commencé à dormir dans un lit. L’origine du matelas, bien que cela puisse paraître surprenant, est relativement proche si on s’en tient à la version à ressort. Des prototypes plus rudimentaires, plus ingénieux ayant plus d’affinités à son époque peuvent nous conduire à des civilisations aussi fascinantes que l’Égypte, l’ancien Empire romain ou même à la préhistoire.

Que l’on donne plus d’impact médiatique à l’internet, aux avions ou aux appareils photo, n’empêche pas que parfois nous puissions donner un onglet bien mérité aux origines de ce produit, qui nous facilite la vie autant que les autres. Et, parmi eux apparait le matelas, une de ces inventions qui manquent de mystique, et de récits relatant les progrès technologiques susmentionnés.

De feuilles recouvertes de peaux dans le néolithique au matelas viscoélastique d’aujourd’hui

Bien que le concept de matelas moderne (celui qui est rembourré) vienne des Perses, dès le Néolithique, les premiers êtres humains ont commencé à dormir sur des versions rudimentaires construites avec des feuilles ou de l’herbe qu’ils doublaient avec des peaux d’animaux ou de paille. Ces lits étaient la suite logique du fait de dormir sur le sol. Quand l’évolution a sophistiqué les habitants de l’âge de pierre, et la saleté ou les insectes ont commencé à influencer leur repos, c’est là qu’ils ont inventé les premières versions du matelas.

Derrière ces archétypes rupestres, le grand bond est venu avec les grandes et premières civilisations. Vers 3600 avant Jésus-Christ, en Perse, ils inventèrent le matelas à eau. Il s’agissait essentiellement de remplir de liquide des housses qu’ils construisaient à base de peaux de chèvre. Quelques siècles plus tard, l’ancienne Égypte est témoin d’une sorte de matelas fait à partir de feuilles de palmier empilées. Les Romains, pour leur part, ont conçu un modèle qui a permis une grande avancée, et qui consistait à remplir des sacs de tissu avec de la laine, du foin, des roseaux ou des plumes.

Avec l’arrivée de la Renaissance et la consolidation des classes sociales, le matelas se divise en deux catégories : celui pour les riches et celui pour les pauvres. Alors que les plus riches se reposaient sur de la soie ou du velours, les classes inférieures formées pour la plupart par des cultivateurs dormaient avec des prototypes qui semblaient plutôt à ceux des siècles précédents.

Un autre point d’inflexion remonte aux XVIe et XVIIe siècles. C’est lorsque le sommier a été inventé (ou du moins son concept) avec l’utilisation d’un filet de corde entre un cadre en bois. Parallèlement, les pays les plus importants comme la France et l’Angleterre commencent à utiliser des matelas gonflables. Dés le XVIII apparaissent les couvre-lits fabriqués à partir de lin ou de coton, le matelas est également fabriqué avec de la laine et des garnitures sont employées  et composés de différents éléments naturels : poils de cheval, fibres de coco, coton ou plumes. Une autre révolution plus liée à l’hygiène apparaît également avec le fait de laisser un côté ouvert ou boutonné ce qui permettait d’aérer le matelas ou de changer les matériaux.

Nous sommes arrivés au XIXe siècle, plus précisément en 1865, et la version qui a survécu le mieux dans l’histoire est apparue. L’Allemand Heinrich Westphal invente le ressort hélicoïdal en acier, qui donne naissance aux matelas à ressorts. Ils évoluent rapidement et, en 1873, les lits à eau conçus par Neil Arnott sont introduits à l’hôpital Saint-Barthélemy en Angleterre. le premier matelas anti-acariens était né. Le célèbre établissement commercial Harrod’s commence à commercialiser ce type de lits à eau et nous arrivons ainsi au XXe siècle.

Comme dans de nombreux autres domaines, l’époque contemporaine est le témoin d’une évolution croissante. Si, dès 1900, James Marshall invente les sachets de tissu pour atténuer le bruit causé par les matelas à ressorts, en 1930, le latex et les fibres artificielles apparaissent.

Si, après la Seconde Guerre mondiale, les futons ont été introduits en Occident et les premiers matelas en mousse sont apparus en 1950, le vinyle est apparu dans les années 1960, ce qui s’est traduit par une grande amélioration des lits à ’eau. Déjà dans les années 80, les lits à air sont apparus et en 1992 la grande révolution: l’entreprise Tempur-Pedic lance les matelas en mousse viscoélastique avec mémoire de forme, profitant d’une invention développée à l’origine par la NASA.