Parlez-vous en dormant ?

Fév 6, 2020 | NOUS VOUS INFORMONS |

Sûrement que vous connaissez quelqu’un qui parle ou a parlé en dormant. Il s’agit d’une parasomnie qui peut varier selon les personnes.

Parler en dormant est l’une des parasomnies les plus courantes qui existent. Nous connaissons tous quelqu’un qui parle ou a parlé à haute voix en dormant. Cette parasomnie est appelée somnolence, et bien qu’elle ne soit pas grave au départ, elle peut être étrange tant pour ceux qui en souffrent que pour ceux qui partagent leur sommeil avec eux.

Dans son livre Dream Talk : Psychology and Psychophysiology, le chercheur Arthur M. Arkin commence par raconter une anecdote dans laquelle un homme parle à sa femme pendant qu’elle rêve. Ils ont une conversation d’environ deux phrases chacun et il se rendort. Le matin, il ne se souvient de rien de cette conversation quand la femme lui demande.

Comme celle-ci, nous avons peut-être entendu plusieurs anecdotes similaires, ou nous l’avons peut-être même vécu, surtout pendant l’enfance. La plupart d’entre nous avons parlé dans nos rêves quand nous étions petits. On suppose que, à cet âge, parler en dormant est lié aux expériences et aux émotions quotidiennes et tend généralement à relever du bon sens.

C’est la vocalisation verbale pendant le sommeil qui va de l’absurdité marmonnée à des phrases cohérentes. Ces déclarations peuvent être brèves, peu fréquentes et exemptes de stress émotionnel, ou elles peuvent comprendre de longs discours.

Est-ce que tout ce que nous disons en dormant peut être veridique ?

Certaines personnes prétendent afirmer que ce que nous disons dans ce genre de rêve pourrait nous compromettre si d’autres personnes l’entendaient. En d’autres termes, il est probable que lorsque nous parlons dans un rêve, certains de nos désirs inconscients se révèlent. Cependant, il semble que la plupart des recherches soutiennent que le discours qui se produit lorsque nous parlons dans nos rêves n’a pas beaucoup de sens et dure entre 1 et 2 secondes.

Il arrive aussi parfois que le discours du sommeil se produise à la suite d’une conversation pré-sommeil avec notre partenaire ou une autre personne.

Bien qu’il n’y ait aucune raison de s’alarmer si cela se produit une ou deux fois dans notre vie, il est probable que les personnes qui ont des troubles du sommeil soient plus susceptibles de souffrir d’un trouble du sommeil tel que le somnambulisme. Bien que l’un puisse apparaître sans l’autre.

Cependant, environ 24 pour cent des adultes ont ce type de parasomnie au moins une fois dans leur vie. Les recherches ont montré que certains groupes de la société sont plus vulnérables à la conversation pendant le sommeil :

– Les enfants, en général.

– Pré-adolescents et adolescents qui dorment mal

– Enfants souffrant de troubles respiratoires du sommeil et enfants souffrant de maux de tête chroniques.