Comment lutter contre l’insomnie automnale

Nov 19, 2020 | NOUS VOUS INFORMONS |

Alors que d’un côté, nous vivons une révolution technologique continue nous permettant de rester informés et connectés à n’importe quel point du monde. L’être humain si merveilleux soit il peut encore être  affecté par les changements climatiques et les saisons. Une dichotomie qui trouve son maximum de splendeur avec l’arrivée de l’automne. Si l’été et ses températures élevées nous ont affectées et modifiées les comportements et les humeurs, la saison où les feuilles tombent des arbres peut nous conduire dans des situations aussi néfastes que celle de l’insomnie automnale. Nous allons vous expliquer comment cette période de l’année peut affecter votre repos.

Qu’est-ce que l’insomnie automnale ?

Peu importe notre âge et ce à quoi nous devrons faire face une fois les vacances terminées.  Pour personne en général, la fin de l’été est un signal de bonheur. Tout au contraire, cette période synonyme de retour à la routine, peut nous entraîner vers plus de mélancolie et de tristesse. L’arrivée de l’automne signifie la baisse des températures, le changement d’heure fin octobre, le manque de concentration, le retour du manteau, nous risquons aussi de perdre l’appétit et de souffrir de niveaux plus élevés d’anxiété et même de stress.

L’automne est si particulier dans ses formes et dans son fond qu’il peut créer deux situations de nature psychologique. D’un côté, il a donné son nom à l’asthénie automnale. C’est-à-dire une sorte d’état de santé transitoire qui n’apparaît que pendant cette saison et qui est généralement caractérisé par la perte d’énergie susmentionnée, l’apparition de l’apathie et une détérioration de notre système immunitaire qui se terminent par une chute des défenses de notre organisme.

En plus de cette fâcheuse asthénie automnale, un problème qui touche aussi bien les enfants que les adultes, l’automne provoque également une augmentation du nombre de personnes souffrant d’insomnie. C’est aussi ce qu’on appelle l’insomnie automnale, une perte de sommeil qui est influencée par la diminution des heures de lumière naturelle, les températures plus basses et la collision frontale que nous subissons après avoir passé les vacances d’été « farniente » où notre rythme de vie est l’opposé de celui que nous vivons d’une manière effrénée pendant notre vie quotidienne : travail, conciliation familiale, école, sport, activités parascolaires, activité sociale …

Si l’on ajoute le changement d’heure à ces éléments et situations, nous finissons par nous retrouver dans un état d’anxiété qui se transforme en insomnie. Finalement, nous finissons par être confrontés à une altération de notre humeur et à une série de troubles qui affectent nos rythmes circadiens (ceux qui régulent notre sommeil). Pour toutes ces raisons, il y a donc des voix discordantes qui réclament une stabilisation des horaires.

Comment faire pour vaincre ce qu’on appelle l’insomnie automnale

Bien que nous puissions reconnaitre que tous les facteurs qui se conjuguent à l’automne provoquent une altération de notre biorythme, le fait de maintenir nos habitudes pour nous endormir reste entre nos mains. Celle que l’on appelle hygiène du sommeil est constituée d’un certain nombre de points que nous devons respecter. De la régulation de nos horaires (il est important de toujours se coucher et de se lever à la même heure) au maintien logique d’une alimentation saine et équilibrée en passant par la réalisation de techniques de relaxation. Eviter la moindre consommation de caféine, de tabac ou d’alcool et la pratique du sport. Néanmoins, il existe également une autre série de situations qui peuvent nous aider à surmonter l’insomnie automnale :

 – Éloignez-vous de tout appareil électronique. Comme nous avons pu déjà le commenter en d’autres occasions, les dispositifs technologiques électroniques avec lesquels nous avons lié nos vies génèrent à la fois des champs électromagnétiques et la transmission de certains types de lumières qui affectent directement le sommeil. Par conséquent, pour cela, rien de mieux que d’éloigner le téléphone ou la tablette de votre chambre et, si possible, limiter leurs utilisations en fin de journée.

– La production de mélatonine peut être modifiée non seulement par certains aliments, mais aussi par des éléments tels que l’exposition au soleil. Pour cela, vous pouvez jouer avec les horaires auxquels vous vous couchez (toujours en maintenant une régularité)  en levant et en abaissant les stores pour que, progressivement, la lumière s’amenuise lorsque le soir tombe.

– L’anxiété affecte plus que toutes autres choses notre insomnie, un état qui n’est pas aidé par certaines habitudes néfastes dans lesquelles nous tombons généralement lorsque nous ne nous endormons pas. Par conséquent, évitez de vérifier l’heure continuellement lorsque vous ne pouvez pas dormir (éloignez le réveil si nécessaire) et ne restez pas coucher si vous n’arrêtez pas de tournez et de vous retourner. Il est beaucoup plus judicieux de se lever pendant environ 20 minutes, faire le tour de la maison, lire pendant un moment sur le canapé ou faire des exercices de respiration.

– Aidez-vous d’outils tel que la musicothérapie ? Selon certaines études. Une mélodie apaisante, composée de certains sons naturels peut vous aider à vous endormir. Tant que vous ne mettez pas un disque de hard rock, même vos artistes préférés peuvent vous aider à  vous endormir.